RÉSIDENCE 2018

SMITH, Camille Carbonaro & Prune Phi

En 2018, Toulouse a été choisie comme «Cité européenne de la Science». C’est la première fois qu’une ville française est ainsi choisie pour accueillir l’ESOF (EuroScience Open Forum), la plus grande rencontre inter disciplinaire sur la science et l’innovation en Europe. Toulouse, grande ville universitaire, affiche un portefeuille de recherche éclectique couvrant toutes les disciplines et offrant un environnement scientifique et d’innovation de renommée internationale avec une production scientifique de tout premier plan.

Nous sommes convaincus que les sciences et les arts ont vocation à se rencontrer dans un dialogue intime et créatif qui donne à voir, à réfléchir et à s’engager. Pour Pythagore, la science et la mathématisation ne sont pas une fin en soi, mais une façon de révéler un mystère et une émotion. C’est cette même émotion que suscite aussi la photographie, devenue un art majeur qui, plus que jamais, questionne le monde qui nous entoure, rassemble les hommes et les femmes, relie nos sociétés. Fort de cette double dialectique, est née l’envie de susciter les conditions favorables pour une production annuelle et inédite «made in Toulouse» mais ouverte sur le monde, associant photographie et sciences, création artistique et partage des savoirs. La Résidence 1+2, labellisée ESOF 2018, est un programme photographique à vocation européenne, ancré à Toulouse. Chaque année, la résidence rassemble trois photographes (1 photographe de renom + 2 jeunes photographes), trois villes (Toulouse, Bruxelles, Barcelone) et trois supports (une exposition, un coffret de trois ouvrages, un documentaire). Durant les deux mois de résidence, les trois artistes-photographes posent leurs regards d’auteur et produisent une création artistique inédite en partageant leurs savoirs respectifs. La Résidence 1+2 produit, valorise et promeut une photographie d’auteur en liens étroits avec un patrimoine scientifique exceptionnel présent à Toulouse et en région Occitanie. Faire dialoguer «Photographie & Sciences», c’est participer à ce dialogue nécessaire entre plusieurs acteurs d’une même société, désireux de s’interroger ensemble sur la place de l’Homme dans son environnement et son rôle au sein de sociétés contemporaines connectées, en mutations constantes et interdépendantes. Pour cette troisième édition, nous sommes très heureux d’accueillir l’astronaute français, Jean-François Clervoy en tant que parrain 2018.

Cette année, la quête d’une origine manquante relie les travaux de nos trois résidentes : SMITH, artiste de renommée internationale, Camille Carbonaro et Prune Phi. Sous la forme d’une enquête photographique, elles explorent la part introuvable de leur identité, localisée dans le cosmos, les migrations italiennes ou la diaspora vietnamienne. Soutenues dans leurs recherches par des institutions scientifiques basées à Toulouse et sa métropole ainsi qu’en Occitanie, les artistes travaillent auprès d’astrophysicien.nes, neuroscientifiques ou historien.nes. Ces chercheurs les accompagnent dans le prologue de cette enquête au long cours dont la Résidence 1+2 leur permet de poser les premiers jalons sous la forme d’images, fanzines, collages, diaporamas ou vidéos. Pour cette édition, l’artiste américain Noé Cuellar (Nestor), réalise un documentaire-fiction sur les trajectoires convergentes de leurs recherches respectives. Chacun à sa façon pose la question de la vérité dans les sciences.

Un débat aux enjeux multiples que nous souhaitons partager avec tous les publics à travers plusieurs événements en octobre et novembre : une exposition muséale à la Galerie Barrès-Rivet (du 13 octobre au 30 novembre), un colloque national au Musée d’art moderne et contemporain Les Abattoirs (le samedi 13 octobre de 9h à 18h) ainsi qu’un cycle de rencontres et médiations interactives. Dans sa dynamique collective et participative, la Résidence 1+2 oeuvre pour que la métropole toulousaine rayonne et devienne une capitale européenne de la Photographie et des Sciences.

Nous souhaitons partager cette ambition avec vous.

Philippe Guionie
Directeur de la Résidence 1+2

EDITO

Exposition

13 OCT > 30 NOV 2018

Galerie Barrès

COLLOQUE

13 OCT 2018

Les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

FILM DE CRÉATION

1+2=4

CINÉASTE : NESTOR

COFFRET "L'origine manquante"

Éditions Filigranes

Collection Toulouse

JEAN-FRANÇOIS CLERVOY

PARRAIN 2018

Né en 1958, Jean-François Clervoy est diplômé de l’Ecole Polytechnique, de l’Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace à Toulouse, de l’Ecole du Personnel Navigant d’Essais et de Réception.

Il est détaché par la Délégation Générale pour l’Armement auprès du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) en 1983 puis auprès de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) depuis 1992.
Astronaute depuis 1985, il effectue 3 missions spatiales à bord de la navette spatiale ATLANTIS en 1994 pour étudier l’atmosphère et en 1997 pour ravitailler la station russe MIR ainsi qu’en 1999, à bord de DISCOVERY, pour réparer le télescope spatial Hubble. Il totalise 28 jours et 3 heures en 439 orbites terrestres.
De 2001 à 2008, il est astronaute expert du projet de ravitailleur spatial ATV-Jules Verne. Actuellement membre du corps actif des astronautes européens, il assure aussi les fonctions de Président de la société Novespace, filiale du CNES, qui organise les vols paraboliques pour la recherche et des baptêmes de l’air en apesanteur à bord de l’airbus A310 ZERO G.
Il est breveté pilote privé, parachutiste et plongeur privé et militaire, membre de plusieurs organisations pour la promotion de l’Espace et de la protection de l’environnement.
Décoré 3 fois de la médaille «Vol spatial» et 2 fois de la médaille «Service exceptionnel» de la NASA, il est officier de l’ordre national de la Légion d’Honneur et Chevalier de l’ordre national du mérite. Il est titulaire de la Médaille de l’Aéronautique.

FR